Menu

Historique et structure

Création

La Flandre a mis sur pied, dès le milieu des années 80, une asbl intitulée "Studiecentrum voor Perinatale Epidemiologie - SPE" qui est une co-fondation de l'association des gynécologues et pédiatres flamands. L’asbl SPE récolte et analyse les données périnatales à partir des déclarations de naissance et de décès et publie des rapports extrêmement intéressants depuis de longues années sur la périnatalité en Communauté flamande. Cela lui permet de remplir ses obligations statistiques notamment envers la Direction générale des statistiques et information économique (les Communautés devant lui fournir des chiffres officiels). Elle est financièrement et administrativement soutenue par la Communauté flamande.

Dans ce cadre, le Groupement des Gynécologues Obstétriciens de Langue Française de Belgique (GGOLFB) a pris l'initiative de mettre sur pied, et ce en collaboration avec la Société belge de pédiatrie, une structure destinée à renforcer le recueil et le traitement des données périnatales en Wallonie et à Bruxelles. Le 14 septembre 2007, l'asbl CEpiP a donc été fondée.

Ces données permettront à la Belgique de remplir ses obligations envers EUROSTAT, mais également les projets européens comme PERISTAT. Il s'agit d'un projet de recherche qui entre dans le cadre d'un objectif plus général de construction d'un système d'information européen, avec des indicateurs comparables collectés dans chaque pays. La DG SANCO (Directorate General for Health and Consumer Affairs) accorde beaucoup d'importance à ce type de projet, et la transmission de ces indicateurs pourrait devenir une obligation légale (c'est déjà le cas vis à vis d'EUROSTAT).

Suite à un arrêté du gouvernement de la communauté française en date du 27 mai 2009, le programme de dépistage néonatal systématique de la surdité en Communauté française a été intégré dans l'asbl Centre d'Epidémiologie Périnatale. La structure bénéficie de l’appui et du soutien financier de la Commission communautaire commune, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne ainsi que de l’expérience et des conseils bienveillants de ces deux derniers, de l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale et du Studiecentrum voor perinatale epidemiologie.

Structure

En tant qu’asbl, le CEpiP dispose d’un conseil d’administration, d’un comité de gestion pour chaque programme (périnatalité et surdité) ainsi que d’un conseil scientifique. Le rôle du conseil scientifique est d’effectuer un contrôle scientifique, de conseiller et de proposer des axes de développement aux actions du CEpiP. Par ailleurs, il se doit d’être totalement transparent quant au secteur de l’épidémiologie périnatale et de garantir le travail qualitatif des données de mortalité et de morbidité maternelle et périnatale afin de permettre l’exploitation de sa base de données à des chercheurs extérieurs.

Le conseil d’administration se compose des membres suivants :

Président :

Vice-Président :

Trésorier :

Secrétaire :

Professeur Yvon ENGLERT

Professeur Jacques RIGO

Docteur Laurent DEMANEZ

Professeur Alain LEVEQUE

 

Docteur Frédéric CHANTRAINE

Professeur Christian DEBAUCHE

Professeur Frédéric DEBIEVE

Professeur Naïma DEGGOUJ

Professeur Michèle GUILLAUME  

Professeur Philippe LEPAGE

Professeur Jean MACQ

Professeur Anne-Laure MANSBACH